Séance #2 — 25/02/2022

 

Recomposer l’écoute : quelles approches pour le chercheur ?

Dans cette deuxième séance, nous nous pencherons sur trois approches permettant de retrouver des traces d’auralité. La plus intuitive est sûrement l’écoute directe, à partir d’enregistrements sonores, qu’il faut cependant aussi écouter, analyser et transcrire en mots pour l’Autre lecteur. D’une certaine façon, ce travail rejoint celui des chroniqueurs et voyageurs anciens qui mobilisent des souvenirs auditifs et les mettent en mots pour construire un récit parlant et sonnant pour leur lecteur. Bien souvent, cette auralité littéraire ne vise pas seulement l’effet de réel ni même la précision sonore. Les jeux d’écriture, les habitudes installées par la rhétorique, les ‘façons de dire’ et la mémoire littéraire enrichissent le récit en y instillant de multiples échos sonores. D’un autre côté, cette écriture de l’auralité peut être profondément conditionnée par la pensée philosophique, religieuse et même médicale du son et de l’audition. La mise en récit d’une situation d’écoute peut de fait éclairer plus les caractères des personnages évoqués et les émotions qui les habitent que leur environnement sonore réel.

 

Cette séance se tiendra en hybride, en salle Germaine Tillion et sur Zoom

ID de réunion : 892 0096 7064

Code secret : 325934

 

direction : Marie-Emmanuelle Torres

 

– Sylvain Perrot (CR, ARCHIMÈDE, CNRS-Université de Haute-Alsace) : Le concept d’écoute (akoē) dans la pensée d’Aristoxène de Tarente.

Le concept d’akoē s’inscrit au IVe siècle avant notre ère dans un système de hiérarchie des sens, où prime la vue, mais où l’ouïe occupe la seconde place, notamment dans l’enseignement aristotélicien. Il apparaît déjà dans des œuvres philosophiques antérieures, mais, dans les traités consacrés aux sens de l’entourage du Stagirite, il fait l’objet d’une mise en avant particulière. C’est particulièrement vrai des textes d’Aristoxène de Tarente, disciple d’Aristote qui s’est spécialisé dans les questions musicales. Dans ce qui nous a été transmis sous le nom d’Éléments harmoniques, akoē apparaît dans deux locutions différentes, akoē kai phōnē (ἀκοὴ καὶ φωνή) et akoē kai dianoia (ἀκοὴ καὶ διανοία), qui me semblent traduire deux états différents de la pensée d’Aristoxène. Dans le premier cas, il s’agit de montrer que la perception est un critère plus pertinent que l’intellect pour la description des phénomènes sonores ; dans le second cas, en revanche, il s’agit de montrer que si l’écoute pose les limites du sujet à étudier, la réflexion vient nécessairement dans un second temps pour théoriser l’audible. En d’autres termes, c’est la naissance de l’acoustique comme science.

 

  – Christine Gadrat (CR, LA3M, CNRS) : Scènes de dialogues et d’échanges dans les récits de voyage en Orient au Moyen Âge.

Entre les XIIIe et XVe siècles, plusieurs voyageurs et missionnaires parcourent l’Asie et rendent compte à leur retour, de leur expérience. Au cours de leurs périples, ils rencontrent des peuples en grande partie inconnus en Occident et dont les mœurs, les pratiques religieuses ou funéraires, ainsi que l’alimentation ou l’habillement surprennent ces voyageurs. Ces rencontres, qui provoquent émotions et interrogations, peuvent donner lieu, dans les récits de voyage, à de petites scènes parfois pourvues de dialogues. Nous nous interrogerons sur la façon dont ces voyageurs retranscrivent ces épisodes et les échanges verbaux qui ont pu avoir lieu, mais aussi sur la façon dont ils rapportent les réactions de leurs interlocuteurs.

 

– Matteo Cialone (doctorant, IDEMEC/PRISM, CNRS-AMU) & Véronique Ginouvès (IR, Phonothèque MMSH, CNRS) : Archiver les perceptions : expérience de l’écoute et d’autres sens. 

Nous nous placerons du côté de l’archiviste et des enjeux archivistiques qui se posent pour reconstruire l’écoute pour les futurs utilisateurs.

 

image : William Schwenck Gilbert, “The Bab Ballads, with which are included Songs of a Savoyard” , London ; New York, Routledge, 1898, p. 206


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Marie-Emmanuelle Torres (22 février 2022). Séance #2 — 25/02/2022. Histoires d’écoutes. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/o1jv


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search